7ème génération annonce son nouveau projet : Lomé 2016

Le 26 mai 2016

 

Dans notre première Newsletter en janvier 2015 nous vous présentions succinctement l’association MAREM que nous avions eu la chance de rencontrer à  Lomé (Togo) après plusieurs contacts en France. Aujourd’hui nous sommes heureux de partager avec vous la nouvelle du deuxième projet de 7ème génération : une formation à l’encadrement des enfants et des jeunes à destination des éducateurs de l’association togolaise MAREM.

Depuis 2007, l’association MAREM accueille à Lomé, des enfants des rues et construit avec eux et leurs famille des parcours de réinsertion sociale

Afin d’améliorer l’attractivité et la qualité de l’accueil des enfants, les personnels de l’association doivent être formés aux techniques de l’animation de groupe, à la pédagogie et aux besoins de l’Enfant et c’est dans ce cadre que MAREM a demandé à 7ème génération de créer cette formation. Notre ONG apportera donc son expertise et ses formateurs afin d’organiser une semaine intense d’échanges et d’apprentissage à destination des employés de MAREM du 1er au 9 septembre 2016. Au final, ce seront plus de 300 enfants des rues qui profiteront directement de la montée en compétences des personnels de l’association togolaise.

Dans la seule ville de Lomé (la capitale du Togo), plusieurs centaines d’enfants vivent en effet depuis plusieurs années dans les rues et il suffit de faire un tour dans les quartiers populaires de la vieille ville de Lomé pour les rencontrer. Dans la zone où intervient MAREM,  l’association en enregistre en moyenne 800 chaque année, dont près de 200 nouveaux cas. L’âge de ses enfants est compris entre 8 et 17 ans et le nombre d’enfants âgés de moins de 10 ans tend a augmenter.  Les raisons qui poussent les enfants dans la rue sont multiples, et sont souvent liés à l’extrême pauvreté, à un changement ou à un disfonctionnement de la structure familiale. Ainsi grand nombre des enfants que rencontre quotidiennement MAREM vivent dans la rue suite à un conflits familial, souvent lié au remariage des parents, d’autres sont orphelins, d’autres fuient un cadre familiale entaché de violence. Pour certains enfin, quitter leur famille pour vivre à la rue semble être la meilleure chance de sortir de la misère.

 

.

 

Face à cet enjeu, les actions menées par MAREM sont primordiales. Afin d’offrir aux enfants des rues une alternative, l’association se propose de construire avec eux un projet d’insertion, qui passe, qui passe notamment, par l’accompagnement au retour à l’école et le soutien au dialogue entre les enfants isolés et les différents membres de leur famille.

Or les employés de l’association n’ont pas reçu de formation spécifique à l’animation, particulièrement favorable à la mobilisation des enfants des rues puisqu’il permet de créer à la fois un dialogue et un lien de confiance avec le public bénéficiaire. C’est précisément ici que 7ème génération intervient en venant renforcer la compétence des éducateurs de MAREM dans le domaine de l’encadrement de groupes d’enfants et d’adolescents, en transmettant des techniques et des savoir-faire tant dans l’animation de jeux et d’activités que dans la gestion de la vie quotidienne.

 

Comme lors de notre premier projet, Casablanca 2015, notre équipe sera constituée de troisformateurs : deux formateurs « détachés »ayant une grande expérience de l’animation et de la formation de professionnels de l’animation socio-culturelle en France et un formateur « local »,  expérimenté dans l’animation de groupe d’enfants au Togo et recruté sur place.